Catégories
Religions et savoir

Macron présente une nouvelle loi pour empêcher le «séparatisme» islamique en France | Nouvelles du monde

Emmanuel Macron a annoncé une loi contre le «séparatisme» religieux visant à libérer l'islam en France des «influences étrangères».

Dans une déclaration tant attendue, le président français a esquissé de nouvelles mesures pour «défendre la république et ses valeurs et faire en sorte qu'elle respecte ses promesses d'égalité et d'émancipation».

Les mesures de lutte contre «l'islamisme radical» et le terrorisme suggéraient une approche de la carotte et du bâton: les responsables locaux se verront accorder des pouvoirs juridiques supplémentaires pour lutter contre l'extrémisme tandis que l'argent sera investi dans l'éducation – en particulier la culture et la civilisation islamiques – et pour faire face problèmes sociaux, y compris le logement et la pauvreté.

«Notre défi est de lutter contre ceux qui déraillent au nom de la religion… tout en protégeant ceux qui croient en l'islam et sont des citoyens à part entière de la république», a déclaré Macron.

Son discours de vendredi était un aperçu des mesures à venir, qui, selon lui, seraient élaborées dans les deux prochaines semaines pour une loi à présenter en décembre.

Ces mesures consistent à placer les mosquées sous un plus grand contrôle et à garantir que les imams en provenance de l'étranger reçoivent une formation en France avant d'obtenir leur certification. L'objectif serait de «libérer l'islam français des influences étrangères», a-t-il dit, notamment le financement. Les organisations islamiques financées par l'Etat français devront signer une «charte laïque».

Les associations qui poussent des idées contraires aux idéaux républicains pourraient être condamnées à se dissoudre, et 10 millions d'euros (un peu plus de 9 millions de livres sterling) de fonds publics seraient utilisés pour financer des études supérieures et des recherches sur la culture et la civilisation islamiques.

«Le pays est touché par le terrorisme islamique depuis 2012 et nous nous sommes progressivement réarmés contre cette menace», a-t-il déclaré.

L'islamisme radical a montré une «volonté de contrevenir aux lois de la république, de promouvoir d'autres valeurs… d'organiser une autre société».

Cependant, il reconnaît que le passé colonial de la France a contribué à créer les problèmes auxquels le pays est confronté.

«Nous avons créé notre propre séparatisme dans certaines de nos régions. Nous avons concentré des populations des mêmes origines, de la même religion. Cela avait créé des «difficultés économiques et éducatives».

Macron a annoncé un financement supplémentaire pour les ministères de l'Éducation et de la Justice du pays afin «d'assurer une présence républicaine sur chaque route, chaque bâtiment».

Il a déclaré que l'éducation était la clé des mesures et qu'à partir de septembre de l'année prochaine, les enfants seraient tenus d'aller à l'école dès l'âge de trois ans. L'enseignement à domicile doit être limité.

Macron élaborera de nouvelles mesures dans les semaines à venir pour résoudre d'autres problèmes sociaux, y compris le logement, car un «changement profond» est nécessaire, a-t-il déclaré. «Nous ne pouvons pas continuer à ajouter la pauvreté à la pauvreté.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *