Catégories
Religions et savoir

Macron accuse les médias anglophones de «légitimer» la violence en France | Nouvelles du monde

Face aux protestations du monde musulman à propos de sa réponse aux attentats terroristes en France, le président Emmanuel Macron a téléphoné à un éditorialiste du New York Times pour dénoncer les «préjugés» des médias anglophones et accuser certains journaux de «légitimer cette violence».

Dans l’interview du New York Times, Macron a affirmé que les médias en dehors de la France ne comprenaient pas le concept de séparation de l’Église et de l’État, et a condamné les journaux qui critiquaient la politique de la France envers les musulmans.

Macron a fait l'objet de protestations pour ses attaques présumées contre l'islam, après avoir soutenu la publication de caricatures représentant le prophète Mahomet et affirmé dans un discours que l'islam «est en crise dans le monde entier aujourd'hui». Les manifestants de certains pays ont appelé au boycott des produits français.

S'adressant au New York Times, Macron a réitéré sa colère face à la réponse de certains médias anglophones aux récentes attaques de terroristes islamistes en France.

Samuel Paty, un enseignant, a été décapité le 16 octobre, après avoir montré les dessins de sa classe du magazine Charlie Hebdo, qui se moquait de Muhammad, lors d'un débat sur la liberté d'expression. Le 29 octobre, trois personnes ont été tuées dans une attaque contre une église de Nice.

«Lorsque la France a été attaquée il y a cinq ans, tous les pays du monde nous ont soutenus», a déclaré Macron, faisant référence à la série d'attentats terroristes à Paris en novembre 2015 au cours desquels 130 personnes ont été tuées.

«Alors quand je vois, dans ce contexte, plusieurs journaux qui, je crois, viennent de pays qui partagent nos valeurs – des journalistes qui écrivent dans un pays héritier des Lumières et de la Révolution française – quand je les vois légitimer cette violence, et disant que le cœur du problème est que la France est raciste et islamophobe, alors je dis que les principes fondateurs ont été perdus.

Macron, président de la France depuis 2017, pourrait être opposé à la politicienne d'extrême droite Marine Le Pen lors des urnes en 2022.

Il a déclaré que les médias étrangers ne comprenaient pas le concept de «laïcité» – la laïcité, ou la séparation entre l'Église et l'État.

"Il y a une sorte de malentendu sur ce qu'est le modèle européen, et le modèle français en particulier", a déclaré Macron. «La société américaine était ségrégationniste avant de passer à un modèle multiculturaliste, qui repose essentiellement sur la coexistence de différentes ethnies et religions les unes à côté des autres.

Macron a décrit le modèle français comme «universaliste et non multiculturaliste». Il a déclaré: «Dans notre société, je me fiche que quelqu'un soit noir, jaune ou blanc, qu'il soit catholique ou musulman. Une personne est avant tout un citoyen. »

Début octobre, Macron a annoncé une série de mesures pour lutter contre «l'islamisme radical», notamment en renforçant le contrôle des mosquées et en exigeant que les imams soient formés et certifiés en France. Certains journaux de langue anglaise ont critiqué Macron.

Jeudi, Amnesty International a critiqué le président et son gouvernement, affirmant qu'ils avaient «doublé leur campagne de dénigrement perpétuelle contre les musulmans français et lancé leur propre attaque contre la liberté d'expression».

Dans un rapport, l'organisme de bienfaisance a souligné la condamnation en 2019 de deux hommes qui ont brûlé une effigie de Macron lors d'une manifestation, et a suggéré que les musulmans ne jouissaient pas des mêmes libertés que les autres en France.

«Alors que le droit d’exprimer des opinions ou des points de vue qui peuvent être perçus comme offensant les croyances religieuses est vigoureusement défendu», selon le rapport, «les libertés d’expression et de religion des musulmans reçoivent généralement peu d’attention en France sous le déguisement de l’universalisme républicain.

«Au nom de la laïcité, ou laïcité, les musulmans en France ne peuvent pas porter de symboles religieux ni s'habiller dans les écoles ou dans les emplois du secteur public.»

L'appel de Macron au Times est intervenu après avoir déclaré à une revue française que l'Europe devait travailler pour être un challenger de la Chine et des États-Unis pour prospérer.

«Le changement d’administration en Amérique», a-t-il dit, «est une occasion de poursuivre de manière vraiment pacifique et calme ce que les alliés doivent comprendre entre eux – à savoir que nous devons continuer à construire notre indépendance pour nous-mêmes, comme les États-Unis le font pour eux-mêmes et comme la Chine le fait pour elle-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *