Catégories
Religions et savoir

Les Émirats arabes unis vont assouplir les lois islamiques sur les libertés personnelles | Nouvelles du monde

Les Émirats arabes unis ont mis fin aux peines indulgentes pour les crimes dits «d'honneur», levé l'interdiction des couples non mariés vivant ensemble et dépénalisé l'alcool, dans le cadre de réformes des lois personnelles.

Les étrangers vivant dans l'État du Golfe pourront également suivre les lois de leur pays d'origine sur le divorce et l'héritage, plutôt que d'utiliser la législation des Émirats arabes unis basée sur la loi religieuse islamique, ont rapporté des médias liés au gouvernement.

Le pays, où les citoyens sont plus nombreux que neuf à un par les migrants, s'est longtemps démarqué au niveau international comme une destination commerciale et touristique moderne et n'a pas toujours appliqué strictement sa propre loi.

Cependant, quand il a rendu compte de ces cas, il a terni sa réputation à l'étranger. Ils ont inclus une femme emprisonnée après avoir signalé son viol.

Les réformes juridiques visent à «consolider les principes de tolérance des Émirats arabes unis», a rapporté l’agence de presse officielle WAM, alors qu’elle s’adapte à l’évolution des normes dans son pays et se prépare à accueillir l’exposition universelle l’année prochaine. Le rassemblement, retardé d'un an par le coronavirus, devrait attirer 25 millions de visiteurs.

«Je ne pourrais pas être plus heureux pour ces nouvelles lois qui sont progressives et proactives», a déclaré à Associated Press le cinéaste émirati Abdallah Al Kaabi, dont l'art a abordé des sujets tabous tels que l'amour homosexuel et l'identité de genre. «2020 a été une année difficile et transformatrice pour les EAU», a-t-il ajouté.

Les juges émiratis ont jusqu'à présent été autorisés à prononcer des peines plus légères lorsqu'une femme a été attaquée ou tuée par un membre de la famille parce qu'elle a agi d'une manière qu'il considère avoir affecté la réputation de la famille, ou «l'honneur». Cela peut inclure la fuite ou la fraternisation avec des hommes qui ne leur sont pas liés.

Kenneth Roth, le directeur exécutif de Human Rights Watch, a qualifié cette décision de «mesures positives pour les droits des femmes», mais a également fait part de ses inquiétudes concernant les filles du dirigeant de Dubaï, le cheikh Mohammed bin Rashid al-Maktoum.

Un tribunal de la famille britannique a découvert cette année qu'il avait orchestré les enlèvements de deux de ses enfants – l'un dans les rues de Cambridge – et soumis sa plus jeune épouse à une campagne d '«intimidation».

Les nouvelles lois comprendront également des peines plus sévères pour les hommes qui soumettent les femmes à un harcèlement de quelque nature que ce soit, a rapporté le journal National.

Les rapports ne mentionnaient pas d'autres comportements interdits par la loi émiratie, qui avait déjà posé des problèmes aux étrangers, notamment les relations homosexuelles, le travestissement et les manifestations publiques d'affection.

Bien que l'alcool soit disponible à la vente dans les restaurants et les bars des villes émiraties, les particuliers avaient besoin d'une licence pour acheter de l'alcool ou le conserver chez eux. Les nouvelles lois permettraient apparemment aux musulmans, qui n'ont pas pu obtenir de licences, de boire librement des boissons alcoolisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *