Catégories
Religions et savoir

Les confessions non chrétiennes saluent l'assouplissement des règles Covid à Noël | Coronavirus

Les représentants des confessions qui n'ont pas pu se rassembler pour les fêtes religieuses cette année en raison de la pandémie ont salué le fait que les chrétiens n'auront pas à vivre «la même déception et la même déflation» qu'eux.

Les fêtes musulmanes de l'Aïd al-Fitr et de l'Aïd al-Adha, les jours saints juifs de la Pâque, Rosh Hashanah (le nouvel an juif) et Yom Kippour, et la fête des lumières de Diwali célébrée par les hindous, les sikhs et les jaïns ont été parmi les victimes restrictions de verrouillage, avec des personnes interdites d'adorer ensemble ou de se joindre à la famille et aux amis pour marquer les occasions. Pâques a également été touchée au printemps dernier.

Mardi, Boris Johnson a présenté des plans pour que les mesures de Covid soient assouplies afin que les gens puissent célébrer Noël ensemble, avec jusqu'à trois ménages différents autorisés à se mélanger pendant cinq jours pendant la période des fêtes.

L'imam Qari Asim, président du Conseil consultatif national des mosquées et des imams, a déclaré qu'il était heureux que les chrétiens puissent profiter de «cette période spéciale de l'année, qui offre aux gens de toutes confessions et croyances la possibilité de renouer avec leur famille et leurs amis».

Il a ajouté: "C'est un soulagement de savoir que ceux qui célèbrent Noël ne subiront pas la même déception et la même déflation que les musulmans ont vécues lors de l'annulation de dernière minute des célébrations de l'Aïd plus tôt dans l'année."

La rabbin Celia Surget, présidente de l'Assemblée des rabbins et chanteurs réformés, a déclaré: «À la fin d'une année de difficultés sans précédent pour notre société, nous espérons que tous les chrétiens qui célèbrent Noël, et tous ceux qui célèbrent cette fête nationale culturellement significative, seront capable de vivre une expérience enrichissante, quoique limitée. »

Le rabbin Charley Baginsky, du judaïsme libéral, a déclaré qu'elle était «heureuse que nos amis chrétiens puissent célébrer Noël cette année avec leurs familles». Mais la préservation de la vie doit avoir la priorité, a-t-elle ajouté. «Nous avons tous tellement souffert et sacrifié tellement que je ne voudrais pas que nous mettions cela en péril pour quoi que ce soit.

Le rabbin Daniel Epstein, d'une synagogue orthodoxe du nord de Londres, a déclaré: «Bien que le gouvernement reconnaisse l'importance de Noël pour un pays nominalement chrétien, cela met une pression énorme sur les autres chefs religieux et leurs communautés en essayant de justifier l'inévitable propagation de l'infection qui Noël apportera.

Bhai Amrik Singh, président de la Fédération sikh (Royaume-Uni), a déclaré avoir écrit à Robert Jenrick, le secrétaire des communautés, demandant que les restrictions soient assouplies avant le jour saint de Gurpurb de Guru Nanak Dev Ji et le dimanche de l'Avent Novembre.

«Ce serait un geste positif massif de respect envers les personnes de foi et avec des dates clés dans les calendriers religieux qui approchent à grands pas», a-t-il dit.

Répondant à une invitation aux lecteurs du Guardian à partager leurs points de vue, Nitin Mehta a déclaré que Noël était un festival national et religieux. «En tant qu'hindou, si possible, nous profiterons également de la rencontre! … Noël a une grande valeur sentimentale pour le peuple britannique et nous accueillons tout ce qui aidera les gens à célébrer le festival.

Dante Lucille, 58 ans, juif vivant à Londres, a déclaré: «Noël est clairement la fête religieuse la plus importante du Royaume-Uni, en tant que pays culturellement chrétien. Nier cela est simplement fallacieux et grossier. "

Mais un musulman qui a demandé l'anonymat a déclaré qu'il se sentait «mis de côté». À bref délai, le gouvernement avait interdit aux musulmans de se rassembler pendant l'Aïd al-Fitr – «et personne ne s'en souciait! Personne ne voulait «sauver l'Aïd», personne ne se souciait que nous ne puissions pas célébrer l'une des fêtes islamiques les plus sacrées et les plus importantes avec nos proches…

«C'était comme si les musulmans étaient simplement mis de côté et pas vraiment écoutés. Maintenant, voir tout le monde prêt à fêter Noël est comme une gifle. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *