Catégories
Religions et savoir

Le Sri Lanka commence l'incinération de bébés musulmans décédés du coronavirus

Comme le Sri Lanka a incinéré des musulmans décédés du coronavirus, les privant des derniers rites islamiques. Récemment, le Sri Lanka a commencé à incinérer des bébés musulmans mourant du coronavirus, le pays a incinéré un bébé musulman de 20 jours, ce qui a déclenché la colère et les problèmes persistants du gouvernement avec la communauté musulmane.

Un bébé de 20 ans est né de Mohamed Fahim et de Fathima Shafna, sa femme, après six ans d'attente. Et malheureusement, le bébé n'a pas pu survivre car le bébé attrape un coronavirus.

Dans la nuit du 7 décembre, les parents ont remarqué que le bébé avait du mal à respirer et ont été transportés d'urgence à l'hôpital, le Lady Ridgeway.

Le personnel de l'hôpital Lady Ridgeway a dit aux parents que le bébé était dans un état critique. Plus tard, le personnel a effectué un test de coronavirus sur le bébé qui s'est révélé positif.

Lorsque les médecins ont testé les deux parents, Fahim et Fathima, ils se sont révélés négatifs.

Les parents ont été renvoyés chez eux, les séparant de leurs enfants qui combattaient toujours la bataille de sa vie. Le lendemain, le personnel de l'hôpital a appelé les parents et leur a dit que leur bébé n'était plus.

Le couple a demandé un test PCR pour confirmer que sa mort était due au covid-19, mais l'hôpital a refusé d'effectuer les tests.

Ensuite, les médecins ont demandé au tuteur masculin de signer un document gouvernemental qui autorise l'incinération du bébé, mais Fahim, le père, a refusé.
Il a cité que la crémation des corps est haram (interdite) dans l'Islam. Et il a dit qu'il voulait que son bébé soit enterré comme des musulmans.

Malgré ses protestations, le gouvernement a continué à incinérer le corps de son fils de 20 ans. Tout comme beaucoup d'autres musulmans dont les êtres chers ont été incinérés simplement parce qu'ils sont décédés des suites d'un coronavirus.

Fahim a déclaré qu'il avait demandé à plusieurs reprises de lui rendre le corps de son bébé, mais les autorités ont rejeté ses demandes.

Récemment, Worth Health Organization (OMS) a également pris note de ces crémations injustifiées de corps musulmans et a demandé au Sri Lanka de modifier ses politiques de crémation.

Après que cette nouvelle soit devenue virale, de nombreux groupes appartenant à différentes confessions, tels que les chrétiens et les musulmans, étaient sur les routes pour protester contre l'incinération illégale des corps.

Les gens ont également protesté à ce sujet sur les médias sociaux.
Certaines personnes ont également affirmé que le gouvernement avait enlevé du jour au lendemain le «tissu blanc» également connu sous le nom de Coffin pour empêcher les musulmans d'obtenir un enterrement convenable.

De nombreux musulmans ont prétendu qu'il s'agissait d'un programme raciste.

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *