Catégories
Religions et savoir

Fille d'Hagar: une mère réfléchit au cri qui a secoué le monde

Vos amis musulmans noirs ne vont pas bien. Vos parents musulmans noirs ne vont pas bien. Vos collègues musulmans noirs ne vont pas bien. Vos fidèles musulmans noirs ne vont pas bien. Lorsque nous assistons à un autre lynchage moderne, cette fois avec un genou au lieu d'un nœud coulant, nous n'allons pas bien.

Être un musulman noir américain dans des espaces non musulmans noirs doit être constamment rappelé à votre altérité, surtout en période de grands bouleversements dans ce pays.

Être un musulman noir américain parmi de grandes populations d'immigrés musulmans est un témoignage vivant, respiratoire, de la promesse coranique qu'Allah fera de certains d'entre nous un procès pour d'autres d'entre nous. Bien que ces versets aient été révélés dans le contexte de la guerre, ils sont tout aussi vrais dans d'autres contextes.

Soutenez MuslimMatters pour seulement 2 $ par mois

MuslimMatters est un service gratuit à la communauté depuis 2007. Tout ce qu'il faut, c'est un petit cadeau d'un lecteur comme vous pour nous faire avancer, pour seulement 2 $ / mois.

Le Prophète (SAW) nous a appris que les meilleures actions sont celles qui sont faites de manière cohérente, même si elles sont petites.
Cliquez ici pour soutenir MuslimMatters avec un don mensuel de 2 $ par mois. Réglez-le et collectez les bénédictions d'Allah (swt) pour le khayr que vous soutenez sans y penser.

Où sont les voix unifiées, sans vergogne, de protestation constante des érudits, des imams et des shuyukh non noirs d'Amérique? À l'exception de quelques notables, pourquoi n'y a-t-il pas plus de ces voix condamnant sans relâche l'agression policière, soutenant sans relâche les victimes de cette oppression, et travaillant sans relâche avec les Noirs américains pour apporter des changements? Certaines des voix les plus éminentes de l'Amérique musulmane se sont tues ou n'ont partagé que quelques publications sur les réseaux sociaux ici et là, abordant le traumatisme que l'Amérique noire revit constamment avant de revenir rapidement à leur programmation régulière, comme si leur travail de musulman leaders est terminée. Être témoin de cette déconnexion entre les pourvoyeurs de connaissances islamiques et l'éthos au cœur de l'islam est choquant. C'est enrageant. C'est décourageant. C'est la réalité continue des musulmans noirs en Amérique.

Être un musulman noir en Amérique, c'est avoir la première communication de masse de votre mosquée de banlieue après la mort de George Floyd et la colère juste qui s'est répandue dans les rues de l'Amérique soit un message transmis par une association de propriétaires de maisons, avertissant principalement des blancs, et des résidents blancs adjacents pour entrer dans leurs maisons, verrouiller leurs portes et être à l'affût des émeutiers et des pillards censés se rendre dans l'une des rares villes voisines à forte population noire. Être un musulman noir en Amérique, c'est que la deuxième communication de masse de votre mosquée de banlieue soit plus ou moins la même. Être un musulman noir en Amérique, c'est que la troisième communication de votre mosquée de banlieue sur ce sujet soit enfin une condamnation du meurtre insensé d'un autre Noir aux mains de l'État, ainsi que la condamnation des pillards et des émeutiers. Même dans notre mort, nous ne pouvons pas être simplement pleurés et combattus sans que d'autres d'entre nous soient réprimandés pour des actes répréhensibles perçus. Être un musulman noir en Amérique, c'est être continuellement informé d'une myriade de manières manifestes et subtiles que «vous pouvez être avec nous, mais vous n'êtes pas de nous." Ces rappels ne sont pas seulement un écrasement d'âme, ils sont un vol d'iman; Ils sont morts de mille coupures.

Donc à mes frères et sœurs musulmans non noirs, ceux qui ne semblent pas se rendre compte que ces questions devraient être au centre de toutes nos communautés, avez-vous réfléchi au fait que l'histoire qu'Allah subḥānahu wa ta'āla (glorifié et exalté soit-il) appelle la meilleure des histoires, est-ce l'histoire d'un garçon, volé de sa terre pour être transporté et vendu en esclavage dans une terre étrangère? Une terre où son esclavage signifie qu’il doit endurer toutes les indignités inhérentes à cette position, y compris la tentative de violence sexuelle que tant d’esclaves du monde ont endurée. Un garçon qui devient un homme, injustement emprisonné et oublié par tous sauf son Seigneur et son père craignant Dieu. Un homme qui, une fois enfin libéré et donné une chance par l'élite de sa société, est capable de sauver cette société de la ruine totale. Avez-vous considéré qu'Allah dans sa sagesse et sa miséricorde omniscientes, a connu que cette histoire toucherait différemment pour ceux d'entre nous qui sont réel des descendants de gens arrachés à leurs terres et contraints à l'esclavage?

Avez-vous réfléchi au fait que le Coran revisite l'histoire de Musa 'alayhi'l-salām (que la paix soit sur lui), encore et encore et encore, plus fréquemment que tout autre Prophète? Une histoire d'un prophète, né et élevé en Afrique, envoyé pour dire littéralement la vérité au pouvoir et pour briser les chaînes de l'oppression entravant une communauté de personnes qui avaient été injustement asservies, rabaissées, avilies et dont les fils étaient régulièrement exécutés par les N'exprimez rien d'autre que la peur depuis plus de 400 ans!

Comment récitez-vous ce livre quotidiennement sans réussir à établir ces liens?

Je ne suis pas un exégète du Coran, mais il est devenu clair pour moi que mon peuple, les Noirs, sont Abdullah ibn Umm-Maktum, et cette Oummah, dans l'ensemble, est dans un état constant de détour. Nous détourner de nous pour nous concentrer sur Utbah ibn Rabiahs, Ummayah ibn Khalafs et Abu Jahls. Si vous ne réalisez pas qu'Allah subḥānahu wa ta'āla (glorifié et exalté soit-il) placé cette scène dans Son livre éternel comme un avertissement et un guide pour tous les dirigeants musulmans à venir, alors quelque chose d'essentiel manque dans votre processus de réflexion, et si vous ne vous en posez pas la question dans cette vie, Allah vous posera sûrement des questions sur dans le prochain.

Pourquoi pensez-vous qu'Allah a jugé bon d'inclure histoire après histoire de prophètes prêchant à leurs sociétés, juste pour que les acteurs du pouvoir de leurs sociétés rejettent leurs messages alors que les premiers et les plus nombreux de leurs convertis étaient TOUJOURS parmi les plus rejetés de leurs sociétés? Dans quelle mesure les signes d'Allah peuvent-ils être plus clairs avant que les musulmans américains ne se réveillent et agissent? À quoi servent vos lectures du Coran, en quoi profitent-elles à vous, à votre famille et à votre société, si vous ne voyez pas ses équivalents modernes lorsqu'ils sont tweetés et diffusés directement dans vos maisons? Qui sont les plus rejetés de votre société et comment les traitez-vous, si vous prenez la peine de vous en occuper? Il n'y a que deux voies dans ces combats, le Prophétique et le Pharaonique. Je vous garantis que vous êtes sur un chemin. Pour le bien de votre dunya et de votre akhirah, vous devez déterminer lequel.

Depuis que je suis en vie, les gens qui se tournent vers l'Islam en Amérique au rythme le plus rapide, et en plus grand nombre sont mes gens. Les Noirs. Mais pour l’élite musulmane américaine, comme l’élite Quraysh du temps du Prophète et l’élite de chaque Prophète avant lui, nous ne sommes pas assez bons. Nous sommes trop pauvres. Notre place dans la société est trop faible. Notre pouvoir (dans ce dunya) est inexistant. Et le credo de Shaytan – «Ana khairan minhu (je suis meilleur que lui)» – est si profondément ancré dans tant de vos cœurs que vous ne savez pas où finit ce complexe de supériorité constamment toxique et où commence votre fitra donnée par Dieu.

Au cours des dernières semaines, je me suis retrouvé à remercier à plusieurs reprises Allah que je suis la fille de convertis, mais pas moi-même convertie. Pas du tout parce qu'il y a quelque chose à dédaigner en étant converti. En fait, quiconque a entrepris l'examen même le plus rudimentaire de notre foi doit voir que notre deen a été révélé à une communauté de convertis, soutenu par une communauté de convertis et répandu par une communauté de convertis. Les convertis sont vraiment les meilleurs parmi nous, ne serait-ce que pour le fait que chacun d'entre eux a une connaissance absolue d'une date ferme dans sa vie à laquelle son Seigneur a effacé chaque péché solitaire de son livre des actes. Qui parmi le reste de la Oummah musulmane peut dire la même chose avec certitude?

Non, ma prière de remerciement pour ne pas être un converti était la réalisation sombre que je ne pense pas que j'aurais pu continuer à survivre et à prospérer dans l'ummah moderne du Prophète (aw) si je le faisais moi-même. Il serait tellement plus facile de revenir à ce que je connaissais avant l'Islam sans autre raison que de trouver l'amour, le soutien, les soins et la camaraderie authentiques que nous trouvons parmi notre famille et nos amis les plus proches. Parce que lorsque votre communauté d'adoption vous montre non seulement rien de tout cela, mais de manière constante, grande et petite, vous montre son dédain, ou son indifférence, la familiarité de l'obscurité devient plus réconfortante que le creux de la lumière.

À mes frères et sœurs musulmans noirs, ceux d'entre vous qui sont nouveaux dans l'islam et ceux d'entre vous qui sont des anciens, les jeunes d'entre nous et les vieux d'entre nous, le mâle et la femelle de nous, vous n'êtes pas seuls même si cela dépend de la communauté de musulmans que vous adorez parmi vous pourrait en avoir envie. Si personne d'autre ne ressent votre douleur, dans la mesure où vous ressentez cette douleur, le reste d'entre nous l'est. Si personne d'autre n'entend vos cris, nous autres le sommes. Si personne d'autre ne semble voir ce qui s'est passé, ce qui se passe et ce qui se passera pour les tragédies personnelles qu'ils sont pour vous, le reste d'entre nous le faisons. Même si nous ne sommes pas ensemble dans la communauté physique, nous sommes ici et nous sont votre communauté aussi. Nous souffrons ensemble. Nous luttons ensemble.

Pour certains d’entre vous, la réponse de votre communauté, ou son absence, sera la dernière goutte. Vous voudrez vous séparer des gens qui ne vous voient pas ou de votre douleur. Les gens pour qui votre islam ne sera jamais assez bon, pour qui vous ne sera jamais assez bon. Je vous comprends. Prenez le temps et l'espace dont vous avez besoin, mais veuillez vous en tenir à Allah; Il est toujours proche. Il est avec vous, que vous soyez dans la rue, dans la salle de conférence, au travail, en classe ou à la maison. Il est avec vous lorsque vous êtes victime de micro-agressions et d'agression pure et simple. Il vous entend, et dans son infinie miséricorde, il a promis de répondre à l'appel des opprimés. Pas les opprimés musulmans, les opprimés arabes ou les opprimés d'Asie du Sud-Est, mais TOUS les opprimés, sans distinction de religion, de race, d'ethnie ou de sexe. Notre Dieu nous a même quand les gens qui Le réclament ne le font pas.

Sachez qu'il nous entend et qu'il est avec nous, alors tenez-vous fermement à lui, à ses messagers et à son livre. Le Coran nous parle de notre condition, de notre histoire, de notre présent et de notre avenir. Mine-le pour ses joyaux. Utilisez-le pour son support. Consolez-vous dans ses promesses. Nous comptons les uns pour les autres, et pour Allah si pour personne d'autre. Nos vies comptent et nos décès comptent.

Alors, pendant que vous luttez pour nous libérer, que vous soyez dans la rue ou sur votre tapis de prière, continuez de prier pour nous. Nous ne sommes pas seulement les enfants d'Adam, nous sont les Adams de notre temps. Ceux en argile noire, vivant dans un monde d'êtres arrogants qui pensent qu'ils sont meilleurs que nous pour les raisons les plus inconséquentes et éphémères. Puissions-nous recevoir la force d'Adam, la sagesse d'Adam, la foi d'Adam, l'humilité d'Adam, la cohérence d'Adam et la récompense d'Adam. Ameen.

Priez pour les Yusufs de notre temps; ceux qui sont enfermés alors que les caméras tournent, et ceux qui sont déjà assis dans des cellules humides à travers le pays, appelant leur Seigneur. Ceux qui ont été récemment libérés ou seront bientôt libérés. Ceux qui recherchent maintenant désespérément la communauté des croyants qui non seulement les aideront à rester fermement sur le siratal-mustaqim, mais leur apporteront le soutien dont ils ont besoin pour leur permettre de monter dans leurs sociétés, au profit de leurs sociétés, la façon dont le prophète Yusuf 'alayhi'l-salām (que la paix soit sur lui) a été béni de monter dans le sien. Qu'on leur donne la profondeur de la foi de Yusuf, la force mentale de Yusuf, la patience de Yusuf, la sagesse de Yusuf et la récompense de Yusuf. Ameen.

Priez pour les Musas de notre temps. Ceux qui ont peut-être commis des erreurs dans leur passé et ont de bonnes raisons de craindre la mort aux mains de l'État, mais invoquent leur Seigneur, lui demandent son aide, attrapent leurs frères et sœurs et se mettent au travail, sachant que tout jeté sur eux, Il les a. Puissent-ils toujours dire la vérité au pouvoir en tant que Musa 'alayhi'l-salām (que la paix soit sur lui)

fait. Qu'on leur donne la connaissance de soi et la connaissance de la communauté que Musa avait. Qu'on leur donne la patience de Musa, la résilience de Musa, la bravoure de Musa, la conviction de Musa et la récompense de Musa. Ameen.

Priez pour les disciples de Muhammad, Que la paix et les bénédictions soient sur lui. Nous tous. Puissions-nous avoir un aperçu du Coran et de la capacité de voir qu'il est un guide non seulement pour nos vies intérieures, mais pour les expériences vécues de tous ceux parmi lesquels nous vivons. Puissions-nous apprendre à quoi ressemble le fait d'interdire le bien et d'interdire le mal dans un contexte américain. Puissions-nous comprendre que ces choses ne se limitent pas au bien et au mal de notre vie quotidienne, mais aussi au bien et au mal perpétrés par la société dans laquelle nous vivons. Puissions-nous être guidés vers une action droite qui nous permette de retrousser nos manches et de travailler pour continuer l'héritage des prophètes en disant la vérité aux oppresseurs et en extirpant l'oppression, où qu'elle se trouve, et si nous ne savons pas où trouver puissions-nous avoir l’humilité de nous tourner vers le leadership de ceux qui le font. Puissions-nous refléter le statut du Bien-Aimé en tant que miséricorde envers ce monde dans chacun de nos mots, chacun de nos messages et chacune de nos actions. Ameen.

Priez pour notre peuple. TOUS nos gens. Pas seulement ceux qui ont trouvé l'islam, mais ceux qui n'auront peut-être jamais la chance de le faire parce qu'ils sont trop occupés à essayer de survivre aux genoux de l'Amérique sur leur cou.

Ameen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *